theonion.com VS canoe.qc.ca

Question de ce post: suis-je cynique ou bien simplement lucide. 

Prennez 1 minute pour aller voir ces deux sites, peu importe la journée.

http://fr.canoe.ca/

http://www.theonion.com/content/index

Est-ce que c’est moi? Le journal satirique de fausses nouvelles est plus pertinent que le  »vrai » site de nouvelles? Je m’explique. Le site de Canoe donne des nouvelles, des trucs réels. Il informe sur les sujets locaux et internationaux. Donc j’imagine que si je le lis à tous les jours, je vais pouvoir avoir quelque chose à dire a mes collègues au travail pendant ma pause. Par contre, ça me donne quoi de revoir le point de presse de Bob Gainey, que de savoir que le thé vert est bon pour moi, qu’un jeune de 20 ans roulait a 200km/h et qu’il s’est tué. Ces nouvelles vont me procurer 20 secondes de choc, d’émotions positives et/ou négatives, mais après ça? Rien du tout. Je ne sais juste pas quoi faire de cette information. A la limite, ça fait en sorte que lorsque quelqu’un va trouver pertinent de me parle de l’un de ces sujets-là, son plaisir, et à une plus petite échelle le mien, va se trouver moins grand. 

Dans ma grande démagogie, je préfère de loin le sute de TheOnion. Pas seulement parce que c’est souvent très drôle, mais parce qu’il ne prend pas pour un con. Je vous garantie que sur le site de Canoe le mot démagogie en début de paragraphe aurait été surligné et assorti d’un hyperlien pour expliquer le mot. Par contre, je vous fait assez confiance, comme le site de TheOnion, pour que vous ayez le moyen d’aller chercher l’information si il vous la manque. Aussi, surtout, je suis beaucoup plus informé sur les sujets dont les articles satiriques traitent. Ce site ne me dit pas comment vivre, ne me dit pas ce qui doit être important, mais me montre un coté de l’humour qu’on ne voit pas souvent. Ce site, et les différents médias TheOnion, veut mon bonheur. A chaque article qui traite des injustices on sent qu’il déplore la situation. Ce n’est pas seulement un défilement de mise à pied qui est cité lorsqu’il traite de la crise économique actuelle. Il trace un faux portrait d’un chez d’entreprise qui a battu son propre record de nombre de licenciments et d’excuses bidons. Donc, en lisant ça je n’ai pas lu une série de chiffre qui n’alimente en rien le débat et ma compréhension, mais une réelle critique du phénomène. Je ne sais pas pour vous, mais après avoir lu que 100000 personnes perdaient leur emploi ça m’énnerve que ce soit la fin de la nouvelle. J’aimerais savoir qui, pourquoi, n’importe quoi d’autre, mais pas seulement un chiffre qui sert à me chocker, mais au bout du compte, fait l’effet contraire. 

A toutes les fois que je pense à ce phénomène, je pense à l’été 2006. C’est l’été ou les stations services ont changé leurs pompes pour pouvoir mettre les prix à plus d’un dollar le litre. Le rapport? Je me souviens du choc de l’annonce, que c’était donc l’enfer, que nous devions boycotter Pétro-canada (pourquoi pas une autre marque, je n’ai jamais compris l’acharnement non plus) Les prix sont allé jusqu’à 1.25$ si ma mémoire tient le coup. Par la suite les prix ont baissé à environ .95$. Puis graduellement, le flirte vers le haut; 1.01$, 1.10, descente à 1.05$… baisse et hausse… et maintenant, c’est souvent .95$ le prix qui est de mise. Par contre, quand ça monte a 1.10$ personne ne se surprend, notre seuil de douleur collective a été augmenté. Je parle pour moi uniquement encore une fois, mais 1000 emplois perdus ne me fait plus réagir. Je vais aller prendre un thé vert je crois que j’en ai besoin.

Publicités

3 commentaires

  1. C’est vrai que nous sommes « anesthésiés » (en quelque sorte) des nouvelles. Je ne me souviens plu où j’ai entendu (c’est peut-être même toi qui me l’as dit) un chiffre quand il dépasse une certaine limite ça devient de la fiction. Si tu me dis que 5 personnes ont perdu leur emploi, je le comprends mieux que si c’est 1000. Pourquoi? Simplement parce que mon cerveau peut très bien analyser le chiffre 5 (je peux visualiser 5 personnes, 5 vies, 5 maisons, 5 familles), mais 1000 (!) c’est plus un concept qu’un chiffre, l’individu se perd dans la masse et ne devient qu’un chiffre. Mon cerveau ne peut visualiser 1000 personnes et leurs vies et leurs familles, etc.

    Maintenant, prendre The Onion comme source de nouvelles, je ne suis pas d’accord. Je ne sais pas pourquoi, mais moi ça m’intéresse de savoir qui a gagné les elections au Zimbabwe ou quelle nouvelle politique sociale a pris effet en Bolivie. C’est vrai que je ne saisis pas le degré de catastrophe dans des nouvelles comme Katrina ou le tremblement de terre en Italie (c’est juste trop de morts pour imaginer). Mais de là à dire qu’il vaut mieux lire une satire que vraie la presse, bof, je ne pense pas. Tu ne comprendras pas la satire si tu n’es pas le moindrement au courant de ce qui se passe dans le monde… Les satires sur Obama ne seraient pas drôles si tu ne savais pas qui est Obama… non?

    J'aime

    • Ah oui, on avait parlé du principe des chiffres! Je n’ai pas dit que je prennais TheOnion comme source. J’ai dit que je le trouvais plus pertinent. Je lis The Guardian et Le Courrier Internationnal à presque toutes les semaines pour me garder à jour.

      J'aime

      • Ah là ça serait cool… faire une comparaison entre Canoe et Le Courrier International… pas du tout le même calibre là!

        J'aime


Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s