»shower »

Dans un soucis de respecter  »l’année de la vérité » que ma soeur a décrété le 2 janvier 2009, tout ne va pas mal ou neutre.

Samedi après-midi, je vais passer plusieurs heures à regarder une femme enceinte développer des cadeaux, avoir chaud, faim, mal au dos. Tout ça pour une bonne cause. Il va y avoir, dans quelques semaines voir quelques jours, un nouvel habitant de cette communauté des homo sapiens sapiens.

Tristan qu’il va s’appeller. Ce sera un membre de la tribu des Leduc-Haché. Il sera de la variante de l’espèce masculine, un trais plus rare que son contraire n’ayant que 47% des chances de le devenir. Ses parents choisiront probablement de lui montrer à communiquer en français, pas la norme mondiale. Son éducation sera du type occidental ce qui va lui conférer une attitude quelque peu supérieur aux autres cultures existantes sur cette planète, mais tout compte fait, ce modèle a fait ses preuves. Il va naître en plein milieu de son cycle de gestation, après neuf mois sur les 18 qui seraient normalement requis, ce qui nécécitera beaucoup plus de travail que les autres animaux. Normalement, un aninal est terminé lorsqu’il prend sa première respiration ce qui lui permet de commencer son autonomie quelques heures après sa naissance. 

Je voulais continuer comme ça pendant plusieurs autres paragraphes. C’est intéressant de prendre un phénomène très courant chez l’humain et de tenter de l’analyser comme si c’était quelque chose qui nous était totalement étrangé à la manière d’un anthropologue ou d’un biologiste qui venait d’une autre planète. Au  »je », au  »tu » et au  »il », il est facile de na pas s’émerveiller devant un tel phénomène. Au  »ils » par contre, c’est intéressant. 

 

Samedi après-midi, sans le savoir, les gens qui vont m’entourer vont participer à un rituel des plus anciens. Alors que nous allons donner des cadeaux de couleurs pastels, moi je donne un montant d’argent et toutou en forme de monstre (je ne veux pas qu’il pense qu’un lapin en peluche c’est moins épeurant qu’un monstre en peluche) nous allons faire l’équivalent d’accepter un nouveau membre dans notre communauté. Ce rituel était important pour la survie de la tribu; si c’était un garçon, on avait un nouveau chasseur/protecteur dans nos rangs. Si c’était une fille, alors on avait une nouvelle enseignante/génitrice dans nos rangs.

Aujourd’hui, on ne sais plus pourquoi on le fait, mais on le fait. Par pure mémoire génétique. Jean-francois, le père, ne va pas présenter le bébé à peine né devant tout le monde, mais va partager avec nous son excitation devant sa nouvelle vie. Et Émilie, elle, va nous faire réaliser qu’elle ne sera plus jamais la même non plus.

Et moi, je joue quel rôle la-dedans? Est-ce que je me propose comme étant un guide pour cet enfant? Est-ce qu’en étant là, je promet au couple qu’ils peuvent compter sur moi pour les accompagner dans leur défi? Aucune idée. Par contre, et ça c’est bien clair j’y aussi pour me rassurer. Que deux personnes peuvent décider de faire quelque chose d’aussi absurde (l’absurde est ce qui est contraire et échappe à toute logique) est rassurant. C’est un pied de nez énorme au pessimisme de notre époque. C’est démontrer une confiance aveugle au futur. C’est aussi une façon indélibile, et en fait la seule façon, de s’assurer l’immortalité. 

Si cet immensité ne vous touche pas, je sais pas quoi dire.

Publicités

4 commentaires

  1. J’aime bien comment tu parles de la naissance dans ce post. I have no contradictions. 🙂

    J'aime

    • Pourtant j’adore quand tu me contredis, tu es une des rares qui le fait bien et efficace et avec violence. De la bonne violence qui me force a me dire  »j’ai tu dis ce que j’avais a dire de la bonne façon et est-ce que je suis certain de ce que j’avance; est-ce que mon argument va s’effondrer aux premières objection; etc »
      Alors, obstine, contredis, chiale, pousse, interroge,-moi.

      J'aime

  2. Je me demandais sincèrement quand ça arriverait… Enfin c’est arrivé!
    Après la lecture de deux blogues (celui-ci et le précédent),… j’ai le nez qui coule, la larme à l’oeil… et si je respectais mon décret de l’année de la vérité je te dirai me hermano que si j’avais le temps j’en profiterais pour pleurer un bon coup sur tes dernières lignes….

    Comme tu le mentionnes geste absurde (et j’ajouterais égoïste) qu’est de donner la vie en cette ère de plus en plus en déséquilibre…

    Te demander quel rôle tu joueras te faire jouer définitivement un rôle important pour cet enfant (qu’il s’agisse du petit Leduc-Haché) que d’un autre, de prendre conscience du rôle que tu peux, que tu veux (?), et que tu auras fait en sorte (à mon humble avis) que tu accompliras un rôle très important 🙂

    J'aime

    • Dis pas a maman que je t’ai pleuré, elle va me chicaner.

      J'aime


Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s