Une petite question…

Comme d’habitude, je me pose beaucoup trop de question. Et celle-ci est plus embêtante que les autres. Tellement que je ne l’a poserai même pas ici. C’est pourtant simple  »pourquoi je continue à me mentir? » Le pire c’est que ce n’est pas moi qui me l’a posé. Sur le coup, j’ai répondu un simple non. Mais je fête bienôt le premier anniversaire de cette question, déjà une semaine ils grandissent si vite, et franchement je suis déçu de ma réponse.

J’aurais dû répondre  »je pense pas » ou  »plus j’y pense et plus tu fais du sens »…. Mais non, j’y suis allé avec le mensonge. Contre moi-même. Encore. Mais ça fait tellement de sens. Contrairement à ce post.

Allez on s’écoute cette excellente chanson:

Whatever Works 2e partie

J’arrive à peine de regarder ce film. Je savais que j’étais pour l’apprécier, l’aimer même. Bon je ne connais pas beaucoup le curriculum de Woody Allen, en fait je suis en retard sur l’échéancier que je m’étais fixé, mais les quelques films que j’ai vus de lui m’ont toujours fait rire, mais surtout réfléchir. Pour ce qui est de Larry David, je peux seulement vous dire que c’est une des seules personnes que j’aimerais rencontrer et faire mon groupie. Je serais presque prêt à faire mon Iolaus pour Hercules! Ok je me calme.

Je donne au film 8 sur 10 et ceux qui me connaissent savent bien à quel point je suis difficile sur mon pointage. Il est drôle, réfléchie et il donne aux spectateurs un sentiment d’être brilliant de comprendre les références et les jeux de mots qu’il fait! (Je suis assez fier de parler à la fois du film, de l’auteur et de l’acteur avec un seul  »il » soit dit en passant) Par contre, le film m’a surtout fait peur.

Le personnage est un pur excentrique, socialement bien entendu. Il dit ce qu’il pense, n’est pas influencé par ce qu’il l’entoure, mais surtout il croule sous ses théories et ses façons de penser. Il est incapable de laisser les autres avoir leur plaisir,  avec leur religion notamment, avec des choses banales les traitant de crétins et autres surnoms. C’est clair que ce n’est qu’un personnage et que vraiment je n’en suis pas là, mais ça ne m’a pas empêché de verser une larme quand (ok spoiler alert?) sa femme le largue. Il réagit stoiquement à l’annonce parce qu’il a prêché tellement de fois que l’amour c’était irrationnel, que c’était les cons qui y croyaient, que lorsqu’il trouve enfin ce qu’il croit avoir besoin et que son château de carte s’écroule, il réagit comme il le pouvait. Pas comme il le voulait. C’est certain, c’est comique de le voir la (sa femme) traiter de conne et d’inférieure pendant qu’elle lui annonce qu’elle le quitte, moi je m’en fout durant cette scène il perd le contrôle à l’intérieur et il se réchauffe ses excuses et ses  » je savais que c’était pour arriver, un jour ou l’autre ». Je m’en fout quand il dit  » The universe is slowing down, so are we », merde si c’était pas une déclaration d’amour, je ne sais pas c’est quoi; Il parle en terme mécanique, mécanique quantique pour être précis, mais si jamais je me fais comparer à l’univers bin c’est que j’aurais fait quelque chose de bien.

Il est tellement dans son armure d’excuses et de théories, il est un manipulateur de la pensée des autres et il devient le maître absolu dans son chateau. Le problème c’est qu’il a brisé le pont-levis, que l’eau du fossé est asséchée et que finalement il n’a que lui dans son univers. Il est en sécurité oui, mais le prix à payer est peut-être trop grand.

Vous aurez compris que je suis en plein début de crise de nerf. Je sais pas trop pourquoi en plus. Je suis appeuré et en plus je ne crois plus en mes moyens, super combo! Je suis tellement déçu de ce que j’ai fait dans les trois dernières années que je doute de mes choix. En fait, j’ai une seule envie: tout arrêter, reculer et recommencer sur un autre nom. En fait, j’aimerais devenir un ermite jusqu’à l’automne. Dire à tout le monde qui m’entoure  »on se revoit plus tard quand j’aurais compris ce que j’ai fait et ce que je veux faire ».  »Vous avez l’air à tellement savoir ce que vous faites, ce que vous voulez ». J’ai une envie folle de devenir passif, taciturne, effacé, petit… merde j’ai envi d’être sauvé.

Bon assez de niaseries. Demain je dois être Jean-francois Marchand, jovial, en charge, positif, qui encourage, qui doit dire à ses clients qu’ils ont fait des bons choix/des erreurs qui se réparent, je dois dire de conneries toute la journée. A tout le monde. Mais si j’en ai marre de cette armure, je fais quoi?

Je veux être sauvé. Ou revenir juste à temps pour la neige.

I’m a watchman

Parce que  »Je suis un surveillant » fait un peu trop brigadier scolaire, le titre est en anglais.

Je vais faire un hommage à Quentin Tarantino et commencer par la fin. Dimanche soir en appellant le 9-1-1, j’ai sauvé la vie à deux voisins. L’histoire courte est qu’un homme battait sa copine, l’étranglait pour être plus précis, et elle s’est défendue en le poignardant. Ce n’était pas dans les journaux ce matin, c’était pas dans une banlieu quelconque, c’était pas un quartier pauvre, c’était presque dans ma cuisine.

Donc pour résumer, j’ai appellé la police et les deux ont été hospitalisés. Et, je ne saurai jamais vraiment comment elle se termine cette histoire.

Je suis encore sur le choc, j’ai pas grand chose encore à dire sur ça encore, ou en fait, j’en ai tellement, mais c’est encore flou.

C’est tout pour l’instant.

Juste pour Jean-frédéric.

Ok les autres, on skippe.

Bon Jean-frédéric, je devrais appeller ce post  »Je suis un chieux II » Et oui, je sors mes chiffres romains. Je vais même le faire en anglais, parce que ça sort mieux.

I overslept on your surprise, was too dumb shy to call and ask for any sort of lift/or apologize/or something. On the 22th, i got really sad because of the first anniversary of Carlin’s death, thought only about that since i alway think you Bday is on the 26th. On the 26th, it struck me i missed your Bday and clammed out of shame. There you have brother.

C’est la première fois, en quoi, 8 ans que je ratte ça, et sérieusement je suis  »ashamed ».

Facque….You know something people don’t talk about in public anymore, pussy farts.