Whatever Works 2e partie

J’arrive à peine de regarder ce film. Je savais que j’étais pour l’apprécier, l’aimer même. Bon je ne connais pas beaucoup le curriculum de Woody Allen, en fait je suis en retard sur l’échéancier que je m’étais fixé, mais les quelques films que j’ai vus de lui m’ont toujours fait rire, mais surtout réfléchir. Pour ce qui est de Larry David, je peux seulement vous dire que c’est une des seules personnes que j’aimerais rencontrer et faire mon groupie. Je serais presque prêt à faire mon Iolaus pour Hercules! Ok je me calme.

Je donne au film 8 sur 10 et ceux qui me connaissent savent bien à quel point je suis difficile sur mon pointage. Il est drôle, réfléchie et il donne aux spectateurs un sentiment d’être brilliant de comprendre les références et les jeux de mots qu’il fait! (Je suis assez fier de parler à la fois du film, de l’auteur et de l’acteur avec un seul  »il » soit dit en passant) Par contre, le film m’a surtout fait peur.

Le personnage est un pur excentrique, socialement bien entendu. Il dit ce qu’il pense, n’est pas influencé par ce qu’il l’entoure, mais surtout il croule sous ses théories et ses façons de penser. Il est incapable de laisser les autres avoir leur plaisir,  avec leur religion notamment, avec des choses banales les traitant de crétins et autres surnoms. C’est clair que ce n’est qu’un personnage et que vraiment je n’en suis pas là, mais ça ne m’a pas empêché de verser une larme quand (ok spoiler alert?) sa femme le largue. Il réagit stoiquement à l’annonce parce qu’il a prêché tellement de fois que l’amour c’était irrationnel, que c’était les cons qui y croyaient, que lorsqu’il trouve enfin ce qu’il croit avoir besoin et que son château de carte s’écroule, il réagit comme il le pouvait. Pas comme il le voulait. C’est certain, c’est comique de le voir la (sa femme) traiter de conne et d’inférieure pendant qu’elle lui annonce qu’elle le quitte, moi je m’en fout durant cette scène il perd le contrôle à l’intérieur et il se réchauffe ses excuses et ses  » je savais que c’était pour arriver, un jour ou l’autre ». Je m’en fout quand il dit  » The universe is slowing down, so are we », merde si c’était pas une déclaration d’amour, je ne sais pas c’est quoi; Il parle en terme mécanique, mécanique quantique pour être précis, mais si jamais je me fais comparer à l’univers bin c’est que j’aurais fait quelque chose de bien.

Il est tellement dans son armure d’excuses et de théories, il est un manipulateur de la pensée des autres et il devient le maître absolu dans son chateau. Le problème c’est qu’il a brisé le pont-levis, que l’eau du fossé est asséchée et que finalement il n’a que lui dans son univers. Il est en sécurité oui, mais le prix à payer est peut-être trop grand.

Vous aurez compris que je suis en plein début de crise de nerf. Je sais pas trop pourquoi en plus. Je suis appeuré et en plus je ne crois plus en mes moyens, super combo! Je suis tellement déçu de ce que j’ai fait dans les trois dernières années que je doute de mes choix. En fait, j’ai une seule envie: tout arrêter, reculer et recommencer sur un autre nom. En fait, j’aimerais devenir un ermite jusqu’à l’automne. Dire à tout le monde qui m’entoure  »on se revoit plus tard quand j’aurais compris ce que j’ai fait et ce que je veux faire ».  »Vous avez l’air à tellement savoir ce que vous faites, ce que vous voulez ». J’ai une envie folle de devenir passif, taciturne, effacé, petit… merde j’ai envi d’être sauvé.

Bon assez de niaseries. Demain je dois être Jean-francois Marchand, jovial, en charge, positif, qui encourage, qui doit dire à ses clients qu’ils ont fait des bons choix/des erreurs qui se réparent, je dois dire de conneries toute la journée. A tout le monde. Mais si j’en ai marre de cette armure, je fais quoi?

Je veux être sauvé. Ou revenir juste à temps pour la neige.

Publicités

6 commentaires

  1. Personne peut te sauver Jean-Francois. J’ai déja essayé et j’ai échoué…
    Et malheureusement tu ne peux ni reculer en arriere de 3 ans, ni dormir pendant 3 mois de suite. Par contre, maintenant que tu as eu cette épiphanie avec ce film, tu peux voir le futur, ton futur, differement et agir en conséquences, tout n’est pas perdu!

    Tu peux etre qui tu veux, la version du Jean-Francois qui te plait mais change pas trop dramatiquement parce que la version que je connais, je l’aime bien…

    J'aime

    • tu as déja essayé? N’importe quoi?

      non ça va être drastique, il le faut.

      J'aime

  2. Est-ce qu’on sait vraiment ce qu’on fait et où on s’en va? Are we supposed to? Si oui, je crois que tu n’es pas seul pris avec ce problème, parce que je suis mélangée en masse et je n’ai pas l’impression d’être toute seule non plus…
    Ça peut parraître vraiment étrange venant de moi, mais pas de panique Jean-François (hein, avoue!), la panique ça ne peut que nous faire prendre des mesures trop drastiques et nous faire porter un joli petit masque (parce que c’est esthétique quand même) qui nous empêche de bien voir ce qui est beau et directement devant nous!
    N’oublie surtout jamais que tu es Awesome ET Extraordinaire ET Fantastique ET (j’en rajoute un autre) Wonderfull!
    Moi aussi je l’aime bien la version de toi que je connais…

    J'aime

    • Je sais pas.
      C’est certain que je suis en mode panique et je sais que je ne suis pas le seul, mais je sais si peu ce que je fait, ce que je dois faire et si je dois le faire que je suis en mode égocentrique. J’en suis à croire je suis un peu ahédoniste.
      Mais je vais voir.

      J'aime

  3. quand on connaît le dysfonctionnement fondamental, faut pas en analyser tous les aspects et en faire une problématique personnelle complexe. il ne faut pas trop se demander où l’on va ni s’inquiéter du futur; rien ne se produira jamais dans le futur, tout se produira dans le présent… comme d’hab! le passé c’est le souvenir d’un ancien présent, et le futur? un présent imaginé ou espéré 😉

    J'aime

    • Le pire c’est que je suis conscient de ça, mais si jamais je deviens un schmuck, je vais tellement en vouloir au J-f du passé que je vais me botter le cul; tellement fort que parfois j’en ressent presque les vagues.

      J'aime


Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s