Comme dans le bon vieux temps.

Ah la nostalgie. Est-ce que vous vous souvenez du temps avant l’internet et des cellulaires. Le temps avant le direct, ou l’on pouvait se cacher derrière l’afficheur. Des soirées interminables au téléphone avec votre nouvelle flame; parfois une de mes tantes feingait une urgence, appellait l’assistance de Bell et faisait  »sauter » mon appel pour me niaiser.

Reculons un peu. Avant l’électricité, avant la révolution industrielle, les lettres étaient l’instrument performant pour recevoir et donner des nouvelles. Entre amoureux c’était donc un peu plus élaboré parce que le temps de recevoir la réponse, ils avaient le temps de composer des réponses magnifiques ; en tout cas c’était sûrement plus élaboré que:  »yo, kess-tu fait? » Mon exemple parfait de ce genre de lettre se retrouve ici,  http://www.geocities.com/Paris/Parc/9893/beethoven.html . En tout cas, moi ça me touche.

Voici le but de ce post. En plus de ce blogue, je fais maintenant partie intégrante de l’internet, je suis le sujet d’un blogue,  juste pour moi. C’est pas grand chose, quelques lignes, mais quand même c’est un début. Voici l’adresse: http://javimsan.wordpress.com/ . J’ai pas cru bon de demander la permission, c’est sur un blogue public après tout.

La plupart des gens qui se donnent la peine de me connaître le savent, je suis dans une pente descendante. Je ne vais pas si mal que ça, mais j’ai une convergeance d’événements et de situation qui me pousse vers une tendance un peu dépressive. Je me pose beaucoup de question d’habitude, en ce moment, ça en est ridicule. Et je les règle en étapes.

Ce post de javimsan (bonjour la confidentialité) vient de régler un de mes dilemmes. La question, posé dans mon post  »https://ocinet.wordpress.com/2009/07/20/une-petite-question/ » et qui se retrouve dans le premier couplet de la chanson mise en annexe est très simple et saine je pense. Et c’est vrai que mon reflexe premier est toujours la fuite, que je me retire comme une tortue avec sa carapace, pour mieux réfléchir et rebondir. Et ce post vient de régler mon problème, je n’ai plus à y penser.

Je suis trop calme, sage et  »vieux » (ton expression) pour te suivre. J’étais convaincu qu’on faisait un bon mélange; il me manque ton coté artistique ce qui comblait plusieurs de mes lacunes. C’est pas la même chose à l’écrit et ce n’est rien que je ne t’ai jamais dit, mais étant donné qu’on ne parlera pas des  »vraies choses » encore une fois en personne je vais le dire ici. Et si tu veux des références et des témoignages, demande à Jean-Frédéric, il pourra confirmer. Tu as sûrement déjà remarqué, mais j’ai toujours eu de la difficulté à t’écouter parler sans lire en même temps sur tes lèvres. Que veux-tu, je sais reconnaître tout de même un objet de beauté quand j’en vois un.(…y’avait d’autres trucs, mais tellement personnels que ça restera dans le brouillon)

C’est par contre ici que je vais terminer cet exercice. C’est évidemment futile. Le temps va dire si tu ne vas rester que  »the one that got away » dont je parlais dans un de mes premiers posts. Tu vas très certainement me manquer tu sais, mais en même temps, si ce n’est que temporaire, je crois que je (nous) ai (avons) besoin de ce temps mort.

Ah oui, j’ai ta clé usb avec tout Carlin dessus. Je sais pas comment je vais te la redonner par contre.

Publicités

2 commentaires

  1. huummm…suis-je next?

    J'aime

  2. J’aimerais d’abord te féliciter… tu le sais déjà … je t’ai dit à plusieurs reprises qu’il fallait flusher les personnes qui n’en valent pas la peine et qui ne sont que des absorbeurs d’énergie… J’emploie le il … mais tu sais que le ELLE serait mieux adapté… Mais tu sais aussi que je m’en fous…

    Friendships like any relationship : commence par un moment d’euphorie, d’apprentissage de l’autre, de don de soi… et puis l’amitié va se transformer selon les aléas de la vie … selon le contexte, les autres rencontres faites … Il n’y a pas d’amitié parfait ni de relation parfaite … il n’y a que deux êtres mis dans un contexte quelconque qui se feront du bien ensemble pour un temps sans nécessairement que ce soit pour toujours … et pour la plupart du temps cette relation sera éphémère …

    Il ne faut pas regretter … nous regrettons toujours trop de chose … Il ne faut que vivre et peut-être laisser plus facilement rentrer certaines personnes dans nos vies … car sinon puisqu’on les a choisi … il nous est plus difficile de les laisser partir … alors que l’on sait que c’est inévitable …

    J'aime


Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s